お疲れ様

Publié le par Ludo

Voici à quoi ressemblait le combini de mes beaux-parents. Après 7 ans de labeur inhumain et quasiment aucun repos puisque la boutique était ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, leur calvaire a pris fin avant-hier quand ils ont remis les clés à un autre propriétaire.


Le combini, c’était pour mon beau-père des journées comme la suivante : levé à 21h20, début du boulot à 22h, fin du boulot le lendemain à midi trente, couché vers 15h. Certes le nombre de clients n’est pas bien élevé la nuit mais la somme de travail demeure considérable puisqu’il faut s’occuper de toutes les livraisons qui arrivent, les placer en stock et en rayons, il faut aussi nettoyer le matériel tel que les cuiseuses d’oden ou de nikuman ainsi que les vitrines. Il faut ensuite retirer des rayons les produits dont la date de péremption approche et faire le ménage de la boutique (passage du balai, d’un chiffon sec pour les poussières persistantes, de la serpillière et le tout s’achève par un cirage du sol). Enfin il faut déterminer quel produit il est nécessaire de recommander en passant toutes les marchandises au crible. Parfois le jeune personnel saisonnier se désistait sans prévenir et il n’était pas rare d’enchaîner 20 heures de travail consécutives.

NB : séquence aimablement fournie par Howard.


Publié dans Ambiances