Taketomi

Publié le par Howard & Ludo

Voir les épisodes précédents.

 

Située à moins de vingt minutes de bateau d’Ishigaki, Taketomi 竹富島 a su garder une certaine authenticité. Certes le port offre son lot de digues aux tétrapodes disgracieux et on trouve un distributeur de boissons au détour d’un chemin mais pour le reste on ne peut guère se plaindre. Les plages demeurent somptueuses bien que l’eau n’arrive jamais au-dessus de la taille. Les fonds s’avèrent un peu pauvres malgré une grande quantité de concombre de mer de toute taille. Une fois que l’on s’est mis en tête qu’il ne s’agit pas d’étrons, ils deviennent très ludiques. Il suffit de les sortir de l’eau et d’attendre deux secondes pour qu’un jet d’eau sorte de l’une des extrémités de l’animal.

Des estafettes permettent de rejoindre le village à partir du port. On peut y admirer des habitations typiques avec des murets en coraux, faire un tour de char à buffle ou louer des vélos. Tous les autres déplacements en voiture sont d’ailleurs interdits. Nous avons donc bien profité de nos bicyclettes pour faire le tour de l’île et récupérer de beaux coups de soleil.

 
Image Hosted by ImageShack.us


Taketomi constituerait un parfait bon souvenir si notre expérience n’avait pas été entachée par l’accueil désagréable des autochtones. Il y est très mal vu de ne pas avoir les épaules couvertes si vous appartenez à la gent féminine (Naoko en fit les frais à son grand dam et nous tombâmes peu après sur un panneau d’avertissement…). Pendant cette journée, nous avions l’impression de ne pas être au Japon, mais ce n’est pas forcément une bonne chose. Les responsables des navettes, les loueurs de vélos, les restaurateurs ne souriaient jamais et se contentaient du strict minimum pour vous adresser la parole sur un ton froid.

Mais ce qui nous rendit le plus perplexe fut l’aventure survenue à Howard. Nous pédalions tranquillement le long d’un sentier derrière quelques maisons. J’étais en tête suivi de quelques mètres par Naoko puis par Howard. J’arrivai alors à une fourche et décidai de poser le pied à terre afin d’attendre la troupe et de décider quelle route nous allions emprunter. Je venais de passer à côté d’un vieil homme occupé à tailler des mauvaises herbes avec une serpette. Naoko fit halte à ma hauteur et me murmura :

-         C’est peut-être une fausse idée mais j’ai l’impression que le vieux a jeté une pierre à Howard quand il est passé.

N’ayant pas vu la scène, je ne pouvais juger mais en y repensant, l’expression de l’homme n’avait rien du sourire. Je fis part à Howard de ce que Naoko m’avait dit et il confirma la chose.

Je me souvins alors d’histoires d’étrangers que j’avais rencontrés jadis : ils s’étaient aventurés dans la profonde campagne japonaise et on leur avait jeté des pierres !

Nous ne pouvons être sûr à 100% que notre homme nous voulait du mal mais l’attitude des habitants de Taketomi ne nous aide pas à l’innocenter.

Je conseille donc aux éventuels voyageurs intéressés par ce coin de la planète de s’y rendre en armure afin d’éviter bleus et remarques agacées.

Ce fut heureusement le seul endroit visité durant notre voyage où les gens ne se montrèrent pas chaleureux.

 

A suivre

Publié dans Sorties et voyages