温泉

Publié le par Ludo

A en croire les dépliants des agences de voyage et les récits des vacanciers, les Japonais recherchent deux choses lors qu’ils font du tourisme : la gastronomie locale et les sources thermales chaudes, les onsen 温泉.

Le plus souvent, elles se présentent sous la forme d’un bâtiment disgracieux en pleine campagne, bien carré, avec parfois un joli jardin. On divise normalement les bains en deux : un pour les hommes et un pour les femmes, mais vu la composition de la clientèle il serait plus approprié de les nommer de la sorte : un pour les vieux et un pour les vieilles. Je schématise, il est vrai, beaucoup la chose. Disons que les jeunes font partie des clients de passage alors que les autres forment le noyau des habitués.

Voici comment cela se passe.

1-     Vous pénétrez dans le bon vestiaire délimité par un noren (une espèce de rideau qui n’arrive pas jusqu’au sol) bleu marine pour les hommes et rose ou rouge pour les femmes (et puis c’est écrit dessus en kanji).

2-     Vous choisissez un casier, prenez la corbeille qui s’y trouve et commencez à vous déshabiller complètement en tentant d’éviter le spectacle des parties rabougries de vos voisins qui restent plantés là comme si on avait oublié de remonter la clé qu’ils ont dans le dos.

3-     Déposez vos vêtements dans la corbeille et, si vous êtes pudiques (pas comme celui qui vient d’ôter son dentier tout en se grattant le postérieur), essayez de cacher tant bien que mal votre bête à l’aide d’une serviette mise à votre disposition. Leur taille est si ridicule (je parle des serviettes) qu’il est impossible de couvrir à la fois le devant et le derrière. Il faut choisir. Sachez que dans la plupart des établissements, il est interdit de se baigner avec, à coup sûr pour une raison perverse. Dans la pratique, on voit beaucoup de personnes enfreindre cette règle.

4-     Avant de retrouver vos copains ridés qui rident plus encore sous l’effet de l’eau dans les bassins, il est indispensable de vous laver au préalable. Prenez place sur l’un des petits tabourets en face des miroirs et à l’aide du pommeau de douche et d’une bassine, décrassez-vous.

Image Hosted by ImageShack.us

5-     Une fois propre, entreprenez l’immersion dans un bain à l’intérieur ou en rotenburo 露天風呂(à l’extérieur). Attention : la température minimum étant de 42 degrés (souvent 45, voire chez les fous, de 50 degrés), je vous déconseille d’y plonger tête la première, d’autant qu’avec le peu de fond, vous risquez de vous fracasser le crâne. Admettons que vous avez fait de la plongée en mer tout l’après-midi et que vous souffrez de coups de soleils historiques, évitez à tout prix et jetez-vous dans un bassin d’eau froide (il y en a parfois).

6-     La tête lourde et complètement en sueur, les oreilles irritées par les borborygmes de vos camarades, vous pouvez sortir en vous levant doucement. Attention, vous risquez d’être pris de vertiges pendant quelques secondes.

7-     Vérifiez si vous vous sentez mieux. Toutes les sources du pays possèdent curieusement des vertus thérapeutiques bien précises : contre les rhumatismes, bien pour la peau, etc.

J’avoue ne pas vraiment apprécier les onsen. Si vous parvenez néanmoins à occulter le malaise lié au fait de se retrouver dans le plus simple appareil devant des inconnus ou d’avoir à subir la plastique de séraphins décrépis, vous passerez à coup sûr un bon moment.

Publié dans Ougl