Surprise en boite

Publié le par Ludo

Si vous côtoyez des Japonais pour la première fois, ceux-ci ne manqueront pas à de multiples occasions de laisser échapper ce son « hééééééé » (へええええ). Lorsque son intonation monte, il signifie l’étonnement : « C’est pas vrai ! » ou « Hein ?! ». Lorsque, au contraire, le ton reste uniforme, il est synonyme de « aaah », « c’est donc ça », « m’en voilà plus instruit » ou encore « bah rien ». Si vous avez affaire à un groupe, vous serez stupéfait de les entendre s’exclamer « hééééé » exactement en même temps. Cela devient quelque peu angoissant quand le plus naturellement du monde, quarante gamins s’écrient la même chose, parfaitement synchrones.

A la télévision, on utilise depuis quelques années et souvent au détriment de la boite à rire un dispositif qui balance une salve de « hééééééé » (uniforme ou montant) au moment opportun. Les voix produites par cette boite à « hééééééé » proviennent toutes de femmes, voire de jeunes filles. Une lycéenne qui s’égosille avec un « hééééééé » surjoué, équivalent à un « Délire ! J’le crois pas » possède un impact certain.



Voici dans les faits comment cela fonctionne. Prenons l’exemple d’une émission pour beaufs : « The Best House 1-2-3 » qui passe le mercredi en début de soirée. Mauvaise remplaçante de l’excellente et cultissime Source de Trivia, elle en reprend dans les grandes lignes les principes mais sans jamais susciter un quelconque intérêt ou vous dérider. Elle accueille différentes célébrités qui vont présenter à tour de rôle un classement : les trois ponts les plus étonnants du Japon, les trois sauvetages d’animaux les plus périlleux, les trois plastiques made in Japan les plus en avance sur leur temps etc. Toutes les séquences ont été vues et revues que ce soit sur d’autres chaînes, dans la Source de Trivia ou sur Internet et l’un des classements met toujours en valeur l’industrie nipponne (de la promotion à peine camouflée).

Histoire de rendre le tout un peu plus animé, chaque composante du classement va débuter par une salve de héééé. Le timing est parfait mais avec l’habitude on n’éprouve aucune difficulté à l’anticiper :

«  Numéro 3. Fabriqué par l’entreprise Truc, le Superschmoll ressemble à un revêtement plastique normal. Soumis à un courant électrique, il se comporte alors ainsi. Héééééééé ! Il possède alors de multiples applications ingénieuses... Héééééé ! ou d’autres un peu plus anecdotiques... Ahahahaha... A l’avenir, il risque bien de faire partie de tous les foyers... Héééééé » . Voilà, le sujet est inintéressant au possible, on s’en fout royalement et on ne comprend pas l’entêtement de l’émission à vouloir tout réduire en tops mais il faut bien meubler et égayer le tout. Un programme populaire qui n’a pas aujourd’hui sa boite à héééé, une incrustation dans un coin de l’écran de la réaction de l’une des célébrités présentes sur le plateau, des sous-titres dynamiques (bien que je les apprécie beaucoup) et un rythme basé sur des cycles de dix minutes pour coïncider avec les pubs, est voué à l’échec.

Publié dans Ougl