Dix formules de politesse inexistantes en France

Publié le par Ludo

Voir les épisodes précédents.


Omataseshimashita お待たせしました

Mot à mot : « Je vous ai fait attendre ». S’utilise dès que l’on a fait poireauter quelqu’un. Dans la pratique, tous les commerçants en font usage lorsqu’ils vous remettent le produit que vous venez d’acheter. On pourrait tout aussi bien le traduire par « Voilà, ça y est ! » dans des situations moins formelles. Attention toutefois de ne pas l’employer pour s’excuser d’un vrai retard, cela passerait pour du foutage de gueule.

 

Yoroshiku onegaishimasu 宜しくお願いします

Voici une expression passe-partout et complètement intraduisible dans l’absolu. Quand vous avez fini de vous présenter pour la première fois, elle s’apparente à « enchanté ». Quand vous demandez une faveur à quelqu’un, elle se rapproche de « s’il-vous-plait ». Quand vous vous adressez à vos collègues avant de démarrer un travail en groupe, cela signifie que vous comptez sur leur coopération : « Je m'en remets à vous » (merci à Crevettola).

 

Osakini shitsurei shimasu お先に失礼します

Elle s’emploie quand vous quittez votre lieu de travail et que certains de vos collègues s’y trouvent encore. C’est une manière de dire « veuillez me pardonner de partir en avance » ou au second degré « j’ai une vie privée moi ! ».

 

Otsukaresama deshita/Gokurôsama deshita お疲れ様でした/ご苦労様でした

Ce sera la réponse adéquate de vos collègues à l’expression précédente. « Vous vous êtes fatigué [toute la journée] » ou « Vous avez bien bossé ».

 

Gochisôsama deshita 御馳走様でした

C’est ce que tout Japonais bien éduqué doit dire quand il a terminé son repas. « J’ai bien profité de ce repas » ou « Je m’en suis vraiment mis plein la panse »

 

Gomen kudasai 御免下さい

S’utilise quand on entre dans une maison et qu’on y voit personne afin d’attirer l’attention de ses propriétaires. Mot à mot elle signifie « pardon s’il vous plait » mais veut réellement dire « Y’a quelqu’un ? ». La plupart des maisons nipponnes laissent leur porte d’entrée non verrouillée car elles reçoivent de nombreuses visites du voisinage, de la famille (les deux sont souvent liés), ou des livraisons (journaux essentiellement). Evidemment, les petits vols à l’improviste commis par des opportunistes culotés sont légions.

 

Ojamashimasu お邪魔します

S’emploie également quand on pénètre sur le seuil d’une habitation (genkan) mais en présence des propriétaires. On s’excuse ainsi de la gêne occasionnée par sa visite. Mot à mot à peine exagéré : « Je viens mettre le bordel ».

 

 

Image Hosted by ImageShack.us


Ittekimasu/Itterasshai 行ってきます/行ってらっしゃい

Le premier signifie « j’y vais [et je reviendrai] » et s’utilise quand on quitte son domicile et que l’on s’adresse à ceux qui s’y trouvent encore. Le deuxième sert de réponse à ces derniers et signifie mot à mot « vas-y » mais se rapproche de notre « passe une bonne journée ».

 

Tadaima/Okaeri ただいま/お帰り

La même chose que les deux précédents mais utilisés lorsque l’on rentre chez soi. Tadaima (« là maintenant ») pour « C’est moi ! » et okaeri pour « bon retour à la maison ».

 

Irasshaimase いらっしゃいませ

Strictement commercial, c’est ce que l’on vous crie à chaque fois que vous mettez les pieds dans un magasin en signe de bienvenue. A ne pas confondre avec yôkoso ようこそqui signifie bienvenue et qui ne s’utilise jamais dans les boutiques.

A suivre...

Publié dans Ougl