Dix idées reçues sur les étrangers

Publié le par Ludo

Voir les épisodes précédents.

 

Bien sûr tous les Japonais ne voient pas les étrangers de la même manière et certains des stéréotypes décrits ci-dessous ne sont plus considérés comme des vérités par la plupart. Il est néanmoins étonnant de voir que le Japon accuse tout de même un certain retard au niveau de la perception des étrangers, la faute sans doute au faible nombre d’immigrés dans le pays.

 

Les étrangers ne savent pas utiliser les baguettes.

Etant donné le nombre de fois qu’on vous dit « Oh mais dîtes donc, vous vous débrouillez vachement bien avec vos baguettes » en un an, c’est à se demander si les Japonais ne considèrent pas l’usage de ces ustensiles comme quelque chose nécessitant un doctorat pour les non Asiatiques.

 

Tous les étrangers se saluent en levant la main et en disant « hey » très fort.

Contrairement à ce que pensent beaucoup, les étrangers ne se comportent pas tous comme des personnages de sitcom américaine.

 

Les étrangères ont de gros seins.

D’une manière générale, c’est plutôt vrai. Plusieurs de mes connaissances à forte poitrine (non, je ne travaille pas à Playboy) m’ont raconté qu’elles éprouvaient de réelles difficultés à trouver leur taille au Japon. Le problème, c’est que cette image est vraiment ancrée dans l’inconscient collectif nippon et qu’à chaque fois qu’un comique imite une étrangère, il met le paquet côté mammaire (comme Noël).

 

Les étrangers sont très poilus

Disons que l’on trouve plus de poilus chez les Occidentaux que chez les Japonais. Cette fascination pour le poil que l’on n’a pas, pousse certains à poser sans scrupule les questions les plus déplacées aux personnes naturellement blondes ou rousses : « Mais quelle est la couleur de vos poils pubiens ? » le tout en riant comme un phoque, histoire de faire passer la pilule.

 

Une blonde aux yeux bleus ou un blond aux yeux bleus est par définition américain alors qu’un noir est toujours africain

Tout est dit dans le titre. Quand je montre des photos de France à mes écoliers, on aperçoit parfois des personnes de couleur. Ca ne loupe jamais, il y en aura toujours un pour dire : « Tiens, un Africain ! » ou « Tiens, un Japonais » etc. Les racistes, les vrais (heureusement assez rares), vous traitent de « sale américain » avant même que vous ayez pu dire un mot.

 

Tous les étrangers parlent anglais et ils adorent qu’on leur adresse soudainement la parole en disant « hallo »

Je me suis battu plusieurs années pour faire comprendre aux enfants qu’on ne dit pas « hallo » en anglais mais « hello » mais rien n’y fait. Il est de plus reconnu que les étrangers sont beaucoup plus ouverts que les Japonais et qu’on peut leur crier « hallo » dans n’importe quelle circonstance, surtout s’il s’agit d’inconnus, pour montrer qu’on vit à l’heure internationale, même si on n’a rien à ajouter. Les étrangers ne parlent pas un mot de japonais, c’est bien connu, donc les conversations s’arrêtent bien souvent aux salutations.


Image Hosted by ImageShack.us

 

Quand les étrangers ne comprennent pas quelque chose, ils lèvent les mains et les épaules et disent wakarimasen (« je ne comprends pas ») avec un accent anglais très forcé

A chaque fois que je me suis retrouvé avec une nouvelle classe, plusieurs gamins effectuaient leur imitation de l’étranger typique, comme décrit dans le titre. Vous n’avez pas idée à quel point cela m’énerve. Est-ce que je joue le Chinois façon Michel Leeb quand je les vois moi ?

 

Quand un blanc fait une blague, quelqu’un ajoute toujours : « c’est une American joke. »

Les étrangers, c’est-à-dire les Américains, ont leur humour propre. Que cela fasse mouche ou pas, ce sera toujours une American joke.

 

A l’Etranger, en particulier aux Etats-Unis, on risque sa vie à chaque instant à chaque coin de rue

Nombreux sont ceux parmi les Japonais à n’avoir jamais mis les pieds hors de l’archipel. Pour ces gens-là, la seule évocation de la patrie de l’Oncle Sam ressemble au récit fait au personnage joué par Coluche de l’homme d’affaire français dans l’avion en partance pour les Etats-Unis : « Pour moi, New York c’est un grand noir avec un grand couteau qui vous court après ».

 

Les étrangers en ont une grosse

Je ne me suis pas penché sur ce problème, n’ayant guère envie d’examiner l’organe des autochtones mais ça doit sûrement être vrai (^_^).

 

Les étrangers portent des chaussures dans leur appartement

Voilà une idée reçue qui a la vie dure. S’il a dû arriver que certains abrutis saccagent les tatamis d’appartements loués, ce n’est heureusement pas le cas de la majorité. Hélas de nombreux propriétaires immobiliers refusent d’amblée tout locataire non japonais à cause de cela, rendant la recherche d’un logement très difficile.

 

Les étrangers sont experts en tout sauf en ce qui concerne le Japon

On considère curieusement que les étrangers possèdent une grande culture générale mais avec des zones d’ombre sur le Japon, comme s’ils connaissaient par coeur tous les volumes de l’Encyclopédie Universalis à l’exception de la lettre « J ».

On entend parfois des questions incroyables : « Quelle est la capitale du Swaziland ? » et dans l’autre extrême : « Connaissez-vous Tokyo, la capitale du Japon ? ».

 

A suivre...

Publié dans Ougl