Resistance 2

Publié le par Ludo

Sorti il y a quelques mois au Japon sur PS3, ce jeu proposait déjà une action musclée dans son mode histoire, de quoi satisfaire les amateurs de FPS les plus difficiles. Un jour d’ennui, je décidai de goûter au mode coopératif en ligne. D’ordinaire, jouer en ligne ne fait pas partie de mes habitudes, car le traumatisme de quelques parties effectuées dans le passé sur divers softs reste bien présent : soit vous tombez sur des fous furieux qui ne font que ça de leurs journées et de leurs nuits et vous font comprendre que vous êtes à la traine, soit vous rencontrez des imbéciles qui font tout pour vous gêner en faisant de l’anti-jeu. Le seul bon souvenir, je le dois à l’excellent Return to Castle Wolfenstein sur PC il y a plus de sept ans dans lequel vous incarniez un rôle précis (ingénieur, soldat ou médecin) et où le jeu en équipe demeurait un pur régal. Je décidai donc de goûter à ce mode dans Résistance 2 et je ne tardai pas à être conquis. Ici aussi, vous choisissez votre classe : soldat, médecin ou opérations spéciales. Chaque mission peut accueillir jusqu’à huit joueurs et le but varie : détruire des générateurs ennemis, désamorcer des bombes, repousser un assaut etc. Le soldat possède la plus grande puissance de feu et peut se protéger d’un bouclier pendant qu’il tire. Le médecin peut guérir tout élément ayant subi des dommages et remettre sur pied plus rapidement un homme à terre. L’agent des opérations spéciales quant à lui peut effectuer des tirs à distances précis grâce à son fusil à lunettes et fournir des packs de munitions pour les soldats et de santé pour les médecins. Les trois métiers se complètent ainsi l’un l’autre et le travail d’équipe devient donc primordial. A chaque ennemi tué, à chaque compagnon guéri, on récupère des points d’expérience qui vous permettent de passer au niveau supérieur. Au fur et à mesure que l’on monte en niveau, on débloque des armes plus puissantes et des pouvoirs spéciaux (invisibilité provisoire, rayon paralysant, balles plus puissantes en temps limité etc.).


Image Hosted by ImageShack.us


Bien sûr vous pouvez communiquer avec les autres joueurs au moyen d’un micro/oreillette bluetooth. Je joue souvent avec un ami de Nagano qui, ne possédant pas encore cet accessoire, me répond directement en inclinant le visage de son personnage ou en sautant pour montrer sa joie. A mourir de rire.

Il existe aussi un mode compétitif où on doit éliminer d’autres joueurs mais celui-ci reste assez frustrant quand on se mesure à une soixantaine de joueurs en même temps puisque l’on meurt toutes les trois secondes. En petit nombre en revanche, c’est très plaisant bien qu’à mon goût, rien ne vaut le mode coopératif.

Allez j’y retourne !