You shall not pass

Publié le par Ludo

On pourrait qualifier ce qu’il vient de m’arriver il y a quelques heures de contretemps fâcheux. Nul doute que j’en rirai même à l’avenir, mais pour le moment je ne suis pas vraiment d’humeur à sourire. Jugez plutôt : après avoir passé la nuit à l’hôtel de l’aéroport pour des raisons de commodités (nous avons rendu notre appartement avant-hier et avons dormi chez mes beaux-parents qui habitent à plus d’une heure et demi de l’aéroport), nous nous sommes rendus devant le comptoir Japan Airlines vers 8h du matin. La personne au guichet examina le passeport de Naoko puis le mien et avec une voix gnangnante de mauvaise actrice m’annonça qu’il n’était plus valide ! Incrédule, je vérifiais alors sur le champs la date imprimée à côté de ma photo : 15/03/2009 ! Horreur ! Je me souvins alors que je l’avais obtenu il y a tout juste dix ans pour ma troisième venue en Japon afin d’y effectuer des stages à Osaka… Un coup de massue invisible m’assomma alors qu’un silence plus lourd que tout ce que j’avais connu s’installa pendant ce qui devait sembler une éternité… On me conseilla d’aller discuter avec la direction du service d’immigration des lieux et après une bonne heure d’attente, je pus enfin m’entretenir avec quelqu’un. Le miracle n’eut pas lieu. On m’expliqua qu’il fallait que je refasse un passeport valide mais que dans mon cas précis, je pouvais obtenir une dérogation spéciale de l’ambassade après que toutes les vérifications d’usage aient été effectuées. Le fait que Naoko ait récemment demandé un visa et fournit plusieurs documents prouvant notre statut et mon identité, on me garantit que l’opération ne prendrait pas plus d’une semaine, ce que me confirma l’ambassade quelques heures plus tard. Il me fallait ensuite convaincre la compagnie aérienne de repousser la date de notre départ. C’était possible mais non sans payer un douloureux supplément, et à deux, c'était impossible. Je parvins ensuite, non sans mal, à convaincre Naoko de prendre le vol prévu puisque de toute façon, mes parents viendraient nous prendre à Roissy et que cela nous reviendrait beaucoup moins cher ainsi.

Je vous écrit donc de l’hôtel et je devrais recevoir ce passeport provisoire lundi prochain avant de prendre enfin l’avion le lendemain matin… N’ayant absolument rien à faire, je crois que je vais beaucoup regarder la télé…

 

Image Hosted by ImageShack.us

Il est indispensable de jeter un coup d'oeil ici pour une compréhension totale de cet article.

Publié dans Gougl