Ils ont des chapeaux londs, vive les Bletons

Publié le par Ludo

Une semaine avant notre départ pour la France, nous avons découvert une crêperie bretonne dans les Nagoya Towers : Breizh. Cette nouvelle enseigne apparue après les travaux de rénovation des douzièmes et treizièmes étages en même temps que ce restaurant de sushi, demeure un pari extrêmement osé au Japon. En effet, l’image de la crêpe là-bas diffère totalement. Pour un Japonais, une crêpe classique, c’est quelque chose que l’on sert dans un cornet de papier, plié en triangle, rempli de banane, de chocolat fondu et noyé dans des litres de crème chantilly industrielle. Je ne fus donc pas étonné de voir certains commentaires de clients mécontents sur la toile : « quelconque », « goût bizarre », « quelle déception ». Beaucoup en effet s’attendaient à un restaurant de luxe à la française et à des plats hors de prix et furent étonnés de tomber sur de la cuisine populaire sans chichi, sans compter que le sarrasin ne doit pas être du goût de tout le monde sous cette forme.

Image Hosted by ImageShack.us


Pour ma part, je fus ravi de déguster de vrais galettes bretonnes avec du vrai cidre pour un prix honnête. Ce sentiment fut d’ailleurs largement partagé par Naoko et ses parents que nous avions conviés pour l’occasion. Ce fut également la première fois que je ne dénotai aucune faute de français dans un menu ou dans les différents panneaux disposés autour de nous. Tous les ingrédients, à l’exception peut-être du jambon qui avait hélas un goût bien local, semblaient authentiques, tout comme la confection des galettes.