Art plastique

Publié le par Ludo

Exaspérés par les chutes continuelles de nos impressions photos placées sous cadre (voir cet épisode savoureux), nous avons investi dans un laminator comme on dit Outre-Manche ou ici. Outil indispensable dans ma profession, il me permet de réaliser ce que l’on appelle dans notre jargon des flash cards. Comme si l’on avait interdit aux assistants d’anglais de se servir d’un tableau en cours, on nous conseille fortement d’illustrer chacun de nos mots de vocabulaire de primaire (couleurs, animaux, sports etc.) d’une pancarte où figure l’orthographe et le dessin du mot voulu. Evidemment, pour que cela dure, nous devons les plastifier. Dans la plupart des écoles où j’officie, l’appareil met vingt minutes à chauffer et achève la couverture d’une feuille A4 en 50 secondes : un vrai cauchemar quand on doit boucler la réalisation des vingt-six lettres de l’alphabet en 45 minutes…

Notre laminator, certainement plus récent, est prêt en 7 minutes et plastifie en 15 secondes (un petit clic sur l’image).

Image Hosted by ImageShack.us


Non seulement, les photos soumises à cette opération s’embellissent mais en plus restent perméables à la poussière et à l’humidité. Tout cela pour 5000 yens (35 euros) plus 2000 yens (14 euros) pour 100 feuillets plastiques contre 500 yens (3.5 euros) pour le cadre en carton…