龍が如く見参

Publié le par Ludo

Ryu ga gotoku Kenzan 龍が如く, sorti en 2007 sur PS3 demeure un spin-off de la série baptisée Yakuza en France bien que cette fois-ci le mot yakuza n’y soit jamais prononcé.. On y retrouve Kiryu Kazuma sous un nom plus propice à l’époque qui y est décrite, l’ère Edo, à savoir Kiryu Kazumanosuke. Votre héros travaille dans le célèbre quartier Gion de Kyôto en tant que kakemawari, une sorte de responsable de la sécurité chargé de collecter une taxe auprès de différents établissements commerciaux en échange d’une protection. Kiryu possède dans cette aventure un lourd passé puisqu’il dut changer de nom suite à un complot qui s’est retourné contre lui. Et quel nom, puisqu’il s’agit ni plus ni moins de Miyamoto Musashi, le célèbre escrimeur spécialiste de la technique du nitôryû 二刀流, combat à deux épées. Sans tout vous dévoiler, on assiste de nouveau à un scénario passionnant.

 

Image Hosted by ImageShack.us


Hélas, comparé à un Ryu ga gotoku 3 sorti un an plus tard, le jeu fait un peu peine à voir du point de vue technique. Certes, certains décors comme Gion ont été beaucoup travaillés mais le rendu fait plus PS2 que PS3 à mon goût. Les scènes intermédiaires demeurent irréprochables, je parle ici des vrais séquences vidéo en image de synthèse car les simples scènes où vous faîtes défiler vous-mêmes les dialogues à moins d’utiliser la lecture automatique ne vous montrent que des visages stoïques avec de longs intervalles de silences peu naturels. Mais là où Kenzan pêche le plus, c’est dans les combats, qui, comparés à Ryu ga gotoku 3, s’avèrent très poussifs et répétitifs. Dommage car les joutes au sabre détenaient un fort potentiel. Et pour rajouter de l’huile sur le feu, le nombre de mini-jeux se place nettement en deça de l’opus le plus récent. Si jamais l’aventure vous tente malgré tout, je ne saurais que trop vous conseiller de jouer à Kenzan en premier afin de ne pas être trop déçu. L’histoire en vaut tout de même la chandelle malgré une fin décevante. Si Ryu ga gotoku 3 est d’ores et déjà prévu aux Etats-Unis et s’annonce bien parti pour arriver en Europe, ne compter en revanche pas trop sur Kenzan.