Bof

Publié le par Ludo

Une expression japonaise me hérisse les poils jusqu’au sang (ça fait mal) plus que tout autre à chaque fois que je pose une question simple en cours d’anglais telle que « Est-ce que tu aimes les pommes ? ».

Beaucoup de gamins, habitués à fonctionner dans l’ombre d’une mécanique de groupe bien huilée et à ne fournir que le strict minimum, ne savent pas s’exprimer. Ils ne vont non pas s’efforcer de bien répondre ou de bien répéter mais placer approximativement quelques mots dans ce qu’ils perçoivent comme un brouhaha.

J’ai remarqué que certains professionnels dans le domaine ne disaient que le dernier mot ou que les voyelles marquées d’une phrase. Bref, pris individuellement, ils se retrouvent face à leur triste nullité sans même se montrer aptes à montrer leurs opinions. Heureusement la langue nippone moderne leur a fourni un outil parfait : le mot bimyo 微妙. Signifiant à la base « délicat », il remplace les plus longues expressions « Cela me semble difficile à déterminer », « Je ne saurai dire voyez-vous » ou « Là vous m’en collez une coriace ! ». Difficile alors de savoir si votre interlocuteur a compris ou non la question, s’il sait ou non répondre ou s’il réagit en normand jouant au p’têt’ ben qu’oui, p’têt’ ben qu’non.

Image Hosted by ImageShack.us


Je préfère cela dit nettement ce mot à futsu 普通 qui veut dire « normal » et qui sert de joker un peu trop souvent et trahit un complet désintérêt.

Si encore je leur ordonnai de statuer pour ou contre la peine de mort, je comprendrais bien leur peine mais pour le goût d’une foutue pomme, on aime ou on aime pas non ?

Publié dans Cas sociaux