Dix choses à faire au Japon

Publié le par Ludo

Voir les épisodes précédents.

 

Supposions que vous vous rendiez dans ce pays et que vous désiriez goûter à un assortiment de ce qui se fait de plus marquant. Ougl a réuni pour vous dix idées indispensables dont vous reparlerez à vos petits enfants au coin du feu.

 

Visiter un temple

Commençons par le plus banal, le parcours obligé du touriste lambda. Les temples bouddhiques (otera お寺) et les sanctuaires shintô (jinja 神社) sont légions et représentent toujours un havre de paix et de verdure qui tranche agréablement avec la grisaille du béton des villes. Je vous recommande en particulier à Nara : Tôdaiji et Kasugataisha, à Osaka : Sumiyoshitaisha, à Kyôto : Sanjûsangendô, Heian Jingu, et le somptueux Kiyomizudera, et si par hasard vous passez par Nagoya : Tôganji et Atsuta Jingu.

 

S’extasier devant les cerisiers en fleurs

Afin de vraiment apprécier la beauté de cette explosion végétale visible uniquement pendant deux semaines début avril, munissez vous d’une bâche, invitez des amis, et apportez des bières. Rejoignez ainsi les nombreux Japonais déjà sur place dans une ambiance bon enfant unique.

 

Manger des râmen

Certes, ces nouilles viennent à l’origine de Chine. Mais celles que l’on trouve au Japon ont été déclinées sous plusieurs variantes locales succulentes. Non seulement leur goût ne vous décevra pas mais vous ne dépenserez pas grand chose. NB : bonne chance aux débutants mal à l’aise avec les baguettes qui mettront du temps à terminer leur bol.

 

Boire de la bière avec des aliments grillés

Contrairement aux idées reçues, la boisson nationale n’est pas le saké mais bien la bière. Celle-ci se déguste pendant les repas et se marie particulièrement bien avec les grillades (yakitori, tebasaki...) et les mets panés (tempura, karaage...). Elle demeure également indissociable à mon humble avis des gyôza. Bref, vous verrez qu’elle va en fin de compte avec à peu près tout.

 

Aller à un kaitenzushi

Il serait stupide de parcourir le Japon sans manger ne serait-ce qu’une fois des sushi. Les restaurants de kaitenzushi vous en proposent une large sélection avec souvent des prix très bas véhiculés par un tapis roulant qui parcourt tout l’établissement. Très bon et ludique, on ne s’en lasse jamais.

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Dévorer des gyûdon à deux heures du matin

A l’instar des superettes ouvertes tous les jours 24h/24 (les combini), certains restaurants fonctionnent curieusement sur le même principe. Parmi ceux-ci on trouve Yoshinoya, spécialisé dans les gyûdon (bol de riz recouvert de viande de boeuf et d’oignons) et butadon (la même chose mais avec du porc). Profitez donc du système en y allant faire un tour en plein milieu de la nuit. Je l’ai fait une fois et je n’oublierai jamais cet instant surréaliste.

 

Prendre le métro ou le train aux heures de pointe

Il faut l’emprunter soi-même pour vraiment le croire. Oui les Japonais sont fous de remplir les wagons à 150% ou plus. Oui le personnel au quai, bourre parfois le bétail d’un coup d’épaule afin de pouvoir refermer les portes. Oui on se retrouve souvent comprimé contre une vitre. La première fois fait toujours rire. Mais dès que l’on se rend compte que cela est devenu son quotidien, on fait tout pour prendre un train plus tôt. Essayez la fourchette horaire 7h30/8h15.

 

Prendre le dernier métro ou train

En général les transports s’arrêtent aux alentours de minuit, minuit trente, la dernière chance pour certains de rentrer chez eux sans dépenser une somme faramineuse dans les taxis. Vous y croiserez un nombre incalculable de salarymen au teint rouge vif à moitié somnolents, débraillés, couchés sur les banquettes ou tentant désespérement de garder leur équilibre. Un grand moment.

 

Faire des emplettes dans un magasin d’électronique

Non seulement vous vous trouverez devant un choix fabuleux d’équipements divers et très bon marché mais en plus vous pourrez faire profiter vos oreilles d’un taux de décibels record et vos yeux d’un éclairage puissant et d’une tonne de panneaux d’articles en promotion avec les couleurs les plus criardes de la création. Prix choc ! Jusqu’à lundi seulement ! Nouveau ! Prix réduit ! Et ça ! Et ça aussi ! Et puis ça aussi tiens !

 

Prendre un purikura

Dans tous les centres de jeux d’arcade, vous remarquerez un coin, ou un étage entièrement consacré à des machines ressemblant à des isoloirs munis de rideaux en plastique rose ou dans les tons pastel. Vous noterez aussi qu’ils sont envahis de lycéennes en uniforme. C’est dans ces machines que l’on peut prendre des photos originales avec différents fonds et cadres colorés sur lesquelles on peut par la suite ajouter des textes et des dessins avant leur impression. Le produit final vous offrira ces mêmes clichés arrangés sous un format de petite taille autocollant parfait pour coller sur son téléphone portable.

Veillez cependant à vous y rendre impérativement accompagné d’une femme si vous êtes un homme car ces établissements refuseraient aujourd’hui aux hommes seuls de s’y rendre à cause de nombreux cas de pervers qui prenaient des photos sous les jupes des lycéennes à leur insu.

 

Prendre un bain dans un onsen

On retrouve ces sources d’eau chaude naturelle un peu partout. Si vous parvenez à oublier les barrières morales liées à la pudeur, vous passerez un bon moment. N’oubliez pas en effet que vous êtes censé pénétrer nu dans le bain (contrairement à ce que l’on croit les serviettes sont strictement interdites à l’intérieur du bain, sauf à la télévision où les célébrités obtiennent une autorisation spéciale) et que vous n’êtes pas le seul bien sûr. J’avoue que cela n’est pas trop ma tasse de thé mais il serait bête de ne pas essayer au moins une fois.

 

A suivre...

Publié dans Ougl