Poids mouche

Publié le par Ludo

L’histoire du jour ne rentre pas à proprement parler dans la catégorie Vieilles Anecdotes puisqu’elle nous est survenue il y a deux mois.

Nous venions de commander une nouvelle télévision sur internet et recherchions un meuble capable de la supporter. La première boutique dans laquelle nous mîmes les pieds se trouvait en banlieue nord d’Orléans. Afin de préserver l’anonymat des différents protagonistes, nous la baptiserons « Mouche ».

Chez Mouche, donc, on peut admirer un large choix de meubles divers à prix très bas et, ma foi, plutôt attractifs dans l’ensemble. A dire vrai, nous ne nous étions pas attendus à tomber sur d’aussi jolis objets. Très vite, nos yeux tombèrent sur un splendide article design noir, d’apparence robuste et à la fois sobre et original. Le prix demeurait plus qu’honnête, il restait à savoir si le tout allait supporter le poids de la télévision. L’étiquette indiquait malheureusement un maximum de 15Kg. Insuffisant...

Nous parcourûmes les allées du magasin, revînmes sur nos pas pour revoir et inspecter dans de plus amples détails les caractéristiques de certains supports de TV et je remarquai que l’étiquette de l’un d’eux ne donnait aucune information quant à la charge maximale. Le meuble, quoique quelconque, avait le mérite d’afficher un prix très bas. Je me mis en quête d’un vendeur et après trois minutes de recherche tombai sur un quadragénaire qui semblait très occupé.

Moi : Bonjour. Je voudrais avoir quelques renseignements concernant l’un des articles qui se trouve à l’entrée...

Le quadragénaire : Oui. Bien sûr. Un instant s’il vous plait.

Image Hosted by ImageShack.us


Il appela alors un jeune vendeur qui ne devait dépasser ni les 18 ans, ni le mètre soixante.

Lui, très jovial, dynamique et poli : Qu’est-ce que je peux faire pour vous monsieur ?

Je lui fis part de mon problème et lui montrai l’objet en question. Il inspecta l’étiquette, puis, contre toute attente, s’assit sans pincette sur le meuble et commença à faire de petits sauts comme le ferait un gamin en découvrant pour la première fois un matelas à ressort. Avec un applomb stupéfiant, il m’annonça tout fier : « Bon, regardez, ça a l’air d’aller non ? »

Moi, fasciné : « ... Oui.»

Lui, avec une conviction qui ne flanchait pas : « Ca a l’air solide. Regardez ! (il refit quelques bonds) Je pèse cinquante kilos et ça tient ! ».

Voyant que je traitais avec un professionnel, je lui répondit que j’allais réfléchir.

Nous trouvâmes finalement notre bonheur plus tard dans la journée chez Brute (afin de préserver leur anonymat, j’ai préféré changer le nom de cette enseigne).

 

NB : j’étais à court de poids mouche pour la photo, j’ai donc opté pour un poids coq et comme j’étais à court de poids coq, j’ai pris un poids faisan.

Publié dans Vieilles anecdotes