Gelée, yaourt et fruits

Publié le par Ludo

La portable de Sony, celle qui répond au doux nom de PSP et qui étonne à la fois par ses fonctionnalités, ses applications et l’absence de jeux originaux accueille enfin un logiciel innovant : LocoRoco (vendu également en France sous la même appellation).

Basé sur l’onomatopée korokoro コロコロ utilisée pour exprimer un mouvement rotatif, le titre montre clairement que le joueur utilisera les touches L et R situés sur la tranche de la machine. Vous contrôlez un LoroRoco, une sorte de boule molle mignonne avec des pitits yeux et une pitite bouche, ou plutôt vous agissez sur l’inclinaison de la pente sur laquelle elle évolue. En appuyant sur R, le décor basculera à droite et votre bête suivra, poussée par son propre poids. En appuyant sur les deux touches, vous pouvez effectuer des bonds. Si elle mange un fruit, elle augmentera en taille et ses mouvements deviendront plus patauds. Lors de certains passages étroits, il est possible de scinder votre personnage en autant d’éléments qu’il aura mangé de fruits et de les regrouper par la suite.

Image Hosted by ImageShack.us


Hauts en couleur et en netteté, les environnements tranchent avec tout ce qu’il se fait à l’heure actuelle et je dois avouer que cela s’avère plutôt reposant.

Le plus agréable demeure sans doute possible les musiques. Interprétées par votre LoroRoco alors que vous progressez dans un niveau, leurs paroles semblent avoir été rédigées en « yaourt » (un langage basé sur des consonances particulières mais qui ne veut rien dire : comme quand vous demandez à un gamin de chanter dans une langue étrangère pour la première fois). Au cours de l’aventure vous aurez l’occasion de rencontrer différents camarades et de les utiliser à la place de votre blob jaune de départ. Si le jaune s’exprime en un simili anglais indéchiffrable, le rose ressemble à une Jane Birkin parlant français, le bleu à un Italien etc. Cela donne lieu à plusieurs versions de la même chanson, selon la couleur que vous choisissez. Tordant ! Je vous parie que vous vous surprendrez à chantonnez les airs du jeu sous la douche. Cela fait maintenant une semaine que nous avons le jeu et ses musiques en tête en permanence !

Très facile à boucler, le jeu réclame néanmoins plus d’efforts quand il s’agit de trouver tous les objets à récupérer. Ceux-ci se classent en trois catégories : les gros fruits (dont nous avons parlé plus haut et que l’on retrouve en 20 exemplaires dans chaque niveau), les baies (entre 150 et 300 par niveau) et les Muimui (des petits bonhommes fort bien cachés dont le vocabulaire se limite au mot « muimui » qui ne veut bien sûr rien dire).

La PSP avait sérieusement besoin d’une bouffée d’air frais. Merci LoroRoco.

PS : Pour la deuxième journée consécutive, Ougl reste le blog le plus visité d'over-blog, et, cerise sur le gâteau, prend également la tête du top blog rank (classement qualitatif visible sur la page d'accueil d'over-blog). Je vous adore !!!