Le hiragana, première partie

Publié le par Ludo

Commençons par le premier système d’écriture : le hiragana. C’est l’alphabet indispensable à la survie au Japon. Rebutant au premier abord en raison de certaines similtudes et du nombre de caractères, il suffit juste de s’y mettre pour le mémoriser. Personnellement, à mes débuts j’avais écrit chaque caractère sur une fiche en carton avec leur prononciation placée exactement au verso de chaque et j’avais découpé un à un les hiragana de façon à former plusieurs petits carrés. Je les avais mis dans un petit sac et m’amusais à les piocher. Si je tombais sur une prononciation, je dessinais mentalement le hiragana, et si je tombais sur le hiragana je devais le prononcer. Au bout de deux jours d’exercices, j’avais tout mémorisé. Ensuite il faut essayer de lire un maximum, histoire de ne pas oublier.

Voici donc une partie de cet alphabet (veuillez vous rendre ici si vous avez oublié la prononciation).


Image Hosted by ImageShack.us

 

Attention aux symboles similaires : i et ri (い/り), i et ko (い/こ), sa et chi (さ/ち), sa et ki (さ/き), nu et me (ぬ/め), ha, ho et ma (は/ほ/ま), ru et ro (る/ろ), wa et ne (わ/ね).

 

Saurez-vous déchiffrer ces mots :

すし   

さしみ

かき

さむらい

からて

ふとん

 

Nous aborderons demain les hiragana relatifs aux sons composés.

Publié dans Repères