Le katakana, première partie

Publié le par Ludo

Après le hiragana, abordons aujourd’hui le deuxième système d’écriture. Le katakana est un alphabet syllabaire au même titre que le hiragana. Tous les sons du hiragana se retrouvent dans le katakana. Ce dernier est employé surtout pour la retranscription des mots étrangers, des onomatopées ou des noms scientifiques. Pour les mots étrangers, il a su s’adapter puisqu’il existe, nous le verrons vendredi, des sons inexistants dans la langue japonaise que l’on peut écrire en katakana.

Pour le moment vos petits yeux ébahis et admiratifs peuvent se jeter sur le tableau des sons de base. Vous remarquerez certaines similitudes (parfois subtiles) avec le hiragana : pour le son ka (か devient カ), ki (き devient キ), se (せ devient セ), na (な devient ナ), ni (に devient ニ), he (へ devient ヘ), ri (り devient リ).

Prenez garde aux syllabes qui se ressemblent : ku/ta ク/タ, shi/tsu シ/ツ, so/n ソ/ン, u/wa/fu ウ/ワ/フ, i/to イ/ト, su/nu ス/ヌ, ma/mu マ/ム, ru/re ル/レ.


Image Hosted by ImageShack.us

 

Saurez-vous, petits coquins, déchiffrer les mots suivants ? Ce sont tous des noms de pays.

フランス

イタリア

メキシコ

ロシア

モナコ

アメリカ

 

A suivre...

Publié dans Repères