Overlord II

Publié le par Ludo

Disponible depuis fin juin, sur Xbox 360 et PS3, Overlord II reprend la recette du précédent opus, à savoir le même système de contrôles, un personnage dont on fait évoluer l’armure et les armes et surtout un humour omniprésent.

Après un premier épisode acquis sur Xbox 360, j’avais porté mon choix sur la version PS3 pour le deuxième mais je doute que les deux versions soient vraiment différentes l’une de l’autre.

Vous dirigez toujours votre prince des ténèbres et ses hordes de « larbins » qui, comme leur nom l’indique, réalisent toutes les corvées et meurent volontiers à votre place. On retrouve les quatre couleurs de larbins et chacune de leurs capacités : les bruns sont habiles au combat rapproché, les rouges sont plus indiqués pour attaquer à distance et ne craignent pas le feu, les verts résistent au poison et restent les champions des offensives furtives tandis que les bleus peuvent nager et faire ressusciter leurs collègues.


Image Hosted by ImageShack.us


Par rapport au premier volet, tout est nettement plus beau et cela fait vraiment plaisir à voir. Les larbins bénéficient désormais de montures adaptées à leur capacité ce qui les rend surpuissants dans certaines conditions. Votre donjon est devenu magnifique et beaucoup plus vaste.

J’ai par contre l’impression d’avoir eu beaucoup moins de mal à rechercher des objets cachés, dommage. Mais ce qui m’a le plus énervé, c’est la gestion de la caméra. Dans Overlord I, vous n’aviez rien à faire, elle se positionnait automatiquement, parfois pas de la meilleure façon certes, mais c’était parfaitement jouable. Ici, c’est à vous de la manipuler mais vous découvrirez, notamment lorsque vous avez posté des larbins sous un étendard, qu’elle refuse d’aller où vous voulez, vous mettant parfois dans de fâcheuses situations.

Cela ne m’a pas empêché de boucler le jeu d’accord, mais c’était, je le répète, très horripilant.