Dix mots français qui font sourire les japonais

Publié le par Ludo

Voir les épisodes précédents.

 

Couscous

Ce mot n’a aucun sens en japonais mais fait penser à une onomatopée inconnue dont la sonorité fait curieusement sourire tous ceux qui l’entendent.

 

Tchin-tchin

Presque tous les Japonais connaissent la façon de trinquer européenne mais comment ne pas réprimer un sourire quand ce mot veut précisément dire en japonais (écrit chinchin チンチン) « zizi ».

 

Ca va

Cette expression bien gauloise demeure très proche de saba サバ, le maquereau japonais.

 

Ca caille

Ecrit Sakai  en japonais, il s’agit d’une localité au sud d’Osaka.

 

Cinq kilos

Difficile de croire, que cela désigne 5kg et non pas 3kg. En effet, pour trois kilos, un Japonais dit san kiro 三キロ.

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Souris

Suri  スリen japonais n’a rien d’un rongeur puisque ce mot veut dire « pick-pocket ».

 

Soucis

Les Japonais n’en sont pas inquiétés, ils adorent même ça ! « Soucis » ressemble beaucoup à sushi.

 

C’est quoi ça

Une expression facile à mémoriser puisqu’elle rappelle le petit agrume d’Okinawa, le shîkwâsâ.

 

Qu’est-ce que c’est

Avec un peu d’imagination il est vrai, on peut entendre ketsu kusê けつくせー, mot à mot « tu pues du cul ».

 

La bretelle

Celle-ci est beaucoup moins connue. A dire vrai, je n’y ai été confronté qu’une seule fois avec une interlocutrice japonaise. Celle-ci ne cessait de me parler en français d’un quartier louche de la ville : la rue de la Bretelle mais je n’en avais jamais ouÏ dire. Ce n’est que cinq minutes plus tard que je compris : rue de la Bretelle, rue de labrotelle, rue de lab rotelle, rue de Love Hotel (rabu hoteru ラブホテル). Les chances que vous prononciez « la bretelle » dans une conversation demeurent minces, mais restez néanmoins prudents quand vous en parlez en présence de Japonais.

 

A suivre

Publié dans Repères

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :