« C » comme… II

Publié le par Ludo

Après le « B » de baka, voici le « C » de :

 

Chiri 地理

 

Les similitudes entre les connaissances en géographie (chiri 地理) de nos voisins d’outre-atlantique (je ne parle pas de nos cousins canadiens) et les Japonais demeurent parfois troublantes. On l’enseigne pourtant dès le primaire dans une matière appelée shakaika 社会科 (études sociales) qui regroupe en plus l’Histoire et l’instruction civique. Lorsque je fais une présentation de la France à ces bambins, je demande toujours si quelqu’un saurait la retrouver sur une mappemonde. Je conviens qu’il ne s’agit pas du lieu le plus facile à repérer sur un globe quand on n’a pas d’affinité particulière avec. Je conçois qu’on puisse nommer à la place un autre endroit en Europe ou autour de la Méditerranée mais quand un gamin déterminé m’annonce tout fier « c’est là » en posant son doigt sur l’Australie, je bondis. 

Certes l’apprentissage de la géographie mondiale ne démarre qu’en sixième année (sixième chez nous) puisque les cours portent au départ sur la cartographie des environs de l’école (!) pour ensuite s’étendre sur la municipalité, le département et le pays. Sur ce point de vue, les enfants reste incollables, tout comme leur professeur. J’ai toujours été décontenancé, après avoir demandé où se trouvait telle ou telle salle de cours en essayant de jongler avec des réponses telles que « allez au troisième étage du bâtiment est, du côté nord du bâtiment ». C’est où l’est ?

Image Hosted by ImageShack.us


En revanche, dès que l’on demande à des collégiens ou à certains adultes de citer les pays frontaliers du Japon (ou de placer des noms de villes sur une carte japonaise), on apprend que la Thaïlande et l’Australie entourent l’archipel. Pourtant le Japon n’a pour proches voisins que cinq pays dont deux immenses (Chine et Russie).

De plus, nombreux sont ceux qui confondent villes, pays, états et région. Dans la liste des pays, j’entends souvent des noms comme Séoul, Hawaii, Sibérie, Californie et aussi Paris !

Parfois surgissent des noms d’états imaginaires comme l’Afrique du Nord, l’Antarctique, l’Eurasie de l’Ouest et j’en passe.

On assiste à autant d’ignorance du point de vue des langues : les Brésiliens parlent le brésilien, les Américains : l’américain, les Suisses : le suisse, et les Français : l’anglais (ça c’est sans doute à cause de votre serviteur dont l’existence brouille les pistes).

Certes tous les Japonais ne souffrent pas des mêmes lacunes mais il est étonnant de voir une telle méconnaissance en la matière dans de nombreux cas (y compris dans celui de ma charmante épouse, que j’adore malgré tout, cela dit en passant).

A suivre...

Publié dans ABC