Voyage en France, retour au Japon, le 13 août 2006 (deuxième partie)

Publié le par Daishi

Voir les épisodes précédents.

 

そんなこんなで搭乗の時間となり、列へ並ぶ。思いのほかアジア人以外の乗客が多い。僕が覚えた数少ない「ボンジュール」「メルシー」「オルヴォアール」と係員に言って搭乗。「祝!北京オリンピック!」とペイントされた機体は、来た時に乗っていたものより断然新しく、内装も文句なし。といってもJALの話などを聞いていると比べ物にならないそうだが・・・搭乗して席(窓側)に座り、本やi-podを出して準備していると、隣にタイ人っぽい綺麗な女性が乗ってきた。が、その女性は子連れで子供の隣が良いらしく、別の人と交渉して他の席に行ってしまった。変わりに来た女性・・・は、口の臭い大仏パーマの中国人のオバハンだった。このオバハン俺は何を考えているのか何度も中国語で話かけてくる。中国語なんか食べ物の名前くらいしか知らないし「分からない」と言っているのに度々。笑顔なので悪意は無いとは思うのだがなんか気味が悪い。

出発時間を過ぎ、しばらくしても飛行機が出発する様子がない。乗り遅れている人がいて、結局1時間近く出発が遅れた。乗り継ぎが心配になったのでCAに尋ねると、「大丈夫です」との答え。ほんとかな・・・飛行機が出発してしばらくすると、後ろの座席に座っている子供が僕の椅子をドンドンと叩いている。後ろの座席には兄弟が座っていて、トランプをやっていたのだが

正確にはテーブルをバシバシと叩いていて、その振動が椅子に伝わってきていたのだ。結構騒いでいたのだが、i-podのおかげで騒音は気にならなかったものの、振動はどうにもならず気になって仕方が無い。

通路を挟んで座っている親はすでに深い眠りについてしまっている。(まいったなーCAに注意してもらおうかなー、でも子供だからすぐ寝るだろうしなー)と思っていたら、隣のオバハンが切れた。あきらかにアジア系ではない子供たちを、オバハンは中国語で叱りつけ「迷惑よねー」という顔を俺に向けてきた。子供たちも叱られたことは分かったようで、そのあと多少の振動は相変わらず伝わってくるが、まだ我慢できる範囲だったのであまり気にせず時間をすごしていると、子供たちは案の定すぐに寝てくれた。

 

つづく

Image Hosted by ImageShack.us

 

L’heure de l’embarquement arriva finalement et tout le monde s’alignait pour faire la queue. Il y avait plus de non-asiatiques que je ne le pensais. Après avoir salué le personnel au sol avec les quelques mots que je connaissais (« bonjour », « merci » et « au revoir »), je montai à bord. Sur le fuselage de l’appareil, on pouvait lire « Vive les JO de Pékin ». L’avion n’avait rien à voir avec ceux que j’avais pris à l’aller, il était beaucoup plus récent. Rien à redire sur l’intérieur non plus. Bon c’est sûr que si on le compare à un appareil de la Japan Airlines… Je pris place près du hublot et alors que je sortais un bouquin et mon i-pod de mon sac, une jolie fille de type thaï s’assit à côté de moi. Hélas, elle changea de place après avoir négocié avec quelqu’un, vu qu’elle préférait apparemment être avec ses enfants. La femme qui vint à sa place…était une vieille Chinoise avec les cheveux permanentés façon Bouddha et qui puait du bec. Elle m’adressa la parole plusieurs fois en chinois pour me demander quelque chose mais ne connaissant en chinois que les noms de plats, je lui répondis que je ne comprenais pas à chaque fois. Comme elle souriait, je n’y voyais aucun mal mais c’était assez bizarre.

L’heure prévue pour le décollage était passée, mais l’avion restait cloué au sol. Des passagers étaient en retard et ce n’est qu’une heure après que l’on s’envola. Je me faisais du soucis au sujet de ma correspondance à Shanghai et je fis part de mon angoisse à une hôtesse qui me répondit « ça va aller ». Plus tard, les enfants qui étaient assis derrière moi se mirent à taper mon dossier. En regardant derrière, ils jouaient aux cartes entre frères et sœurs en utilisant la tablette mais à chaque fois qu’ils déposaient une carte cela faisait vibrer toute la banquette. Ils étaient assez excités mais grâce à mon i-pod, j’oubliais ce bruit mais ne pouvais rien faire contre ces bousculades.

Leurs parents qui gênaient l’allée dormaient profondément. Alors que j’hésitais entre appeler une hôtesse pour régler l’affaire et les laisser faire jusqu’à ce qu’ils s’endorment, ma voisine sortit de ses gonds. Elle gronda en chinois ces enfants qui n’étaient clairement pas asiatiques et se tourna vers moi avec une tête qui semblait dire « ils nous enquiquinent ». Ils semblaient avoir compris et mise à part quelques rares vibrations, la situation était devenue bien plus tolérable et le temps passa tranquillement jusqu’à ce qu’ils s’endorment comme je le souhaitais.

 

A suivre

Publié dans ガリアへ-En Gaule