Deuxième rapport de mission

Publié le par Ludo

 

Je suis exaspéré. Jusque là l’entraînement se passait très bien. Et puis on a décidé de me coller un sparing partner. En théorie, il s’agit d’une très bonne idée puisque les responsables peuvent ainsi vérifier mes progrès de visu, mais dans la pratique : ça ne colle pas. Je ne sais pas, c’est physique ! Je ne peux pas le voir ! On dirait qu’il se paie ma tête en permanence. Tenez, rien que d’y penser, j’ai le poil qui se hérisse ! Ce « Monsieur Pingouin » comme ils l’appellent, n’en fait qu’à sa tête. Ces jours-ci il m’énerve tellement que j’ai décidé de faire du zèle en me dépensant un maximum (sur lui) lors des exercices de combat au corps à corps. Ses mouvements totalement incompréhensible (il saute sur place sans raison, il traîne le nez lentement à terre, il tourne en rond comme un imbécile etc.) prouve un manque flagrant de professionalisme. Pendant les pauses, je tente de l’oublier, histoire de destresser un peu mais parfois, comme s’il était incapable de comprendre quand une blague doit prendre fin, il vient me narguer en sautillant comme un ressort. Je me fais peur moi-même car je me rends compte que je deviens de plus en plus violent à son égard pendant les exercices. D’ailleurs il serait plus judicieux de les qualifier de « roustes ». Un jour je vais lui arracher une aile sans m’en rendre compte ! C’est tout de même curieux qu’il revienne à la charge... Un masochiste sans doute...